Réduire l'utilisation des opioïdes pour le traitement de la douleur

Collecte et utilisation de données en vue de prévenir la dépendance aux opioïdes

Budget du projet* - 4,4M$

Coinvestissement des partenaires - 2,7M$

Coinvestissement de la Supergrappe - 1,7M $

Careteam Technologies Inc.- $0.57 M
Excelar Technologies – $0.30 M
Providence Health Care Corporation – $0.21M
Thrive Health – $0.63 M

*Montants prévus au contrat au 30 septembre 2020. 

Partenaires du projet

*With funding support from Mitacs

Aperçu du projet

Les opioïdes sont reconnus pour leur efficacité dans le traitement de la douleur. Ils peuvent aussi cependant créer une dépendance qui a d’ailleurs suscité ces dernières années une consommation abusive qui s'est soldée par des crises sanitaires nationales au Canada et aux États-Unis.

De plus, certains patients ne réagissent pas bien aux opioïdes après une intervention chirurgicale. Les symptômes indésirables observés incluent la léthargie, une respiration lente et laborieuse ainsi que le délire. Dans certains cas, la douleur peut s’accentuer lorsque les patients reçoivent des doses plus fortes.

Au moins 6 % des patients en chirurgie auxquels on a prescrit des opioïdes deviennent des consommateurs assidus d’opioïdes. Malheureusement, les médecins n’ont pas à leur disposition les renseignements dont ils ont besoin pour réduire au minimum ce risque d’accoutumance au moment de formuler leurs ordonnances, pas plus qu’ils ne reçoivent de données de suivi leur permettant de réduire les taux de dépendance.

Compte tenu de la situation, Careteam Technologies dirige un projet appelé Réduire l'utilisation des opioïdes pour le traitement de la douleur. L’équipe de projet composée de divers intervenants comprend Xerus Medical, Thrive Health, Excelar Technologies, l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique, le ministère de la Santé de la Colombie Britannique (rôle consultatif), Providence Health Care, le Conseil national de recherches du Canada, Santé Canada, l’Université de la Colombie-Britannique et Joule, filiale de l'Association médicale canadienne axée sur l'innovation.

Le consortium met en place un système de suivi postopératoire qui permettra de rassembler les données sur les patients et de fournir aux médecins les renseignements qu'il leur faut pour mieux gérer la prescription et l'utilisation des opioïdes.

Les données sur les patients obtenues de multiples sources telles que les données sur les prescriptions et les enquêtes menées auprès des patients seront compilées et centralisées afin de dresser un portrait complet du traitement d'un patient avant et après une intervention chirurgicale. Mises ensemble, ces données peuvent être consultées par le patient et le médecin dans le but d'améliorer le traitement de la douleur et de mettre en œuvre des stratégies permettant de réduire la prise d’opioïdes.

L'équipe commence par la conception d'un système de suivi périopératoire pour aider à remédier à la crise des opioïdes. La plateforme de données pourrait également servir à améliorer les systèmes de tenue des dossiers de santé électroniques (DES) qui regroupent actuellement la documentation financière médicale et juridique rattachée aux consultations médicales des patients et au déroulement des activités des hôpitaux. Avec le temps, il sera possible d'intégrer des informations supplémentaires sur les patients, notamment des données génomiques et pharmacogénétiques.

Les données des patients obtenues à partir du système pourraient être intégrées aux DSE de manière à faciliter la prise de décisions importantes par les médecins et les patients. Au fil des avancées, la technologie et la plateforme POMS pourront également être adaptées aux stratégies de traitement de la douleur impliquant des maladies chroniques telles que l'arthrite.

À vous de jouer

Votre organisation peut se joindre à la Supergrappe de deux façons, et commencer à s’engager dans des projets concertés conçus pour développer des technologies numériques de calibre mondial tout en assurant l’épanouissement de notre écosystème et l’accroissement de nos capacités, à mesure que nous devenons un chef de file mondial en matière de transformation numérique de notre économie et de notre société