La Supergrappe des technologies numériques annonce un investissement dans la toute première plate-forme radiographique de découverte de la Terra

Des innovateurs canadiens permettront d’accélérer la transition mondiale vers l’exploitation minière à faible impact

[25 novembre 2021] Vancouver (Colombie-Britannique) – La Supergrappe des technologies numériques du Canada a le plaisir d’annoncer le lancement du projet Earth X-ray for Low-Impact Mining (L’examen de la Terre par rayons X au service de l’exploitation minière à faible impact). Ce projet fournira une nouvelle plate-forme de découverte qui aidera les entreprises d’exploration et d’exploitation minières à cibler avec précision les gisements dans le sous-sol terrestre d’une manière qui change l’économie des découvertes et augmente la production durable des ressources minérales essentielles à la transition vers l’énergie propre.

Dirigé par Ideon Technologies, pionnier de la tomographie muonique, et en partenariat avec l’Université Simon Fraser, Dias Geophysical, Microsoft, Fireweed Zinc et Mitacs, le projet Earth X-ray for Low-Impact Mining permettra aux entreprises d’exploration minière de déceler les anomalies de densité et les anomalies magnétiques à une plus grande résolution et avec plus de certitude, et ce, jusqu’à un kilomètre sous la surface de la Terre, un peu comme les rayons X et les IRM qui nous permettent de voir l’intérieur du corps humain. Le projet bénéficie également de la participation et du soutien directs de BHP, la plus grande société minière au monde.

La demande de minéraux essentiels augmente à mesure que le monde passe à une économie à faible émission de carbone. Chef de file mondial en matière d’exploitation minière responsable, le Canada fait progresser l’innovation « Au moment où la planète progresse vers une économie à faibles émissions de carbone, la demande mondiale en minéraux critiques connaît une croissance. Dans le cadre de ce projet innovateur, la Supergrappe des technologies numériques appuie le développement d’une technologie minière respectueuse de l’environnement. Cette technologie, la première en son genre, fera du Canada un chef de file mondial en matière d’exploitation minière responsable », a déclaré le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne.

Pour favoriser la transition vers l’électrification, l’énergie éolienne, l’énergie solaire, l’énergie nucléaire et d’autres technologies d’énergie propre à l’échelle de la planète, il faut que la production d’un grand nombre de minéraux et métaux essentiels augmente de près de 500 % au cours des 20 à 30 prochaines années. La plupart des gisements situés près de la surface ont déjà été découverts; l’industrie minière se voit donc contrainte de pousser ses recherches plus profondément dans le sous-sol, dans des lieux plus difficiles d’accès. Or, les méthodes d’exploration traditionnelles supposent des travaux de forage intensifs et envahissants pour l’environnement, qui ne donnent souvent aucun résultat et coûtent très cher.

La plate-forme de découverte sera dotée de matériel et de logiciels de pointe, de nouvelles techniques d’inversion et d’intégration des données, d’algorithmes d’intelligence artificielle avancés et de méthodes géostatistiques qui permettront de dresser des profils détaillés en 3D des anomalies du sous‑sol, notamment les gisements de minéraux et de métaux, les vides d’air, les grottes et autres structures. Ces nouvelles connaissances au sujet du sous-sol peuvent avoir un impact positif sur l’économie sous-jacente d’une industrie très traditionnelle, en ouvrant la voie à l’exploration minière à faible impact ou, dans le cas de certains minéraux, en permettant l’exploitation des ressources sans l’aménagement de mines.

« Ce projet créera de nouvelles technologies et se traduira par des approches révolutionnaires pour aider à résoudre l’un des plus vieux problèmes de la Terre, a déclaré Gary Agnew, PDG et cofondateur d’Ideon. En tant que co-innovateurs, nous procurerons à l’industrie minière mondiale une solution qui réduira directement le coût, le temps, le risque et l’impact environnemental de la découverte de nouveaux gisements de minéraux et de métaux, tout en augmentant considérablement les taux de certitude et de découverte dans un secteur qui était par le passé caractérisé par un climat d’incertitude ».

Les partenaires du projet mettront à profit leur grande expertise en matière d’exploration, de géologie et de géophysique pour contribuer à la conception et à la mise à l’essai des produits, à l’analyse de la valeur économique et à la stratégie de commercialisation. La jeune entreprise minière canadienne innovante Fireweed Zinc fait partie du consortium à titre de partenaire de co-développement; elle fait des essais, valide les résultats et effectue la mise en œuvre des composantes de la plate-forme technologique au fur et à mesure de leur élaboration. « Ce projet a le potentiel d’accélérer la transformation des méthodes d’exploration moderne des minéraux et des métaux, et de mener à l’établissement de nouvelles ressources minérales et à la croissance économique au Canada et à l’étranger, a déclaré Brandon Macdonald, PDG de Fireweed Zinc. Nous sommes enchantés d’avoir accès à cette technologie révolutionnaire avant nos pairs, mais aussi de participer directement à sa concrétisation ».

BHP, la plus grande entreprise d’exploitation minière au monde et l’un des producteurs les plus innovants du secteur, s’est engagée à collaborer à la plate-forme de découverte au fur et à mesure de son développement. Laura Tyler, directrice technique chez BHP, a déclaré : « La technologie nous aidera à libérer le potentiel de la prochaine génération de ressources dont le monde a besoin pour soutenir la croissance économique et la décarbonisation. Grâce aux partenariats conclus avec des innovateurs technologiques et d’autres acteurs de l’industrie des ressources, nous pouvons contribuer à mettre sur le marché de nouvelles technologies qui accroîtront le degré de précision, la profondeur et la durabilité de l’exploration qui se fait au Canada et dans le monde. BHP a une longue tradition et jouit d’une présence de plus en plus importante au Canada, et nous sommes heureux de nous joindre à ce projet de collaboration pour soutenir le secteur des ressources au pays ».

Le projet Earth X-ray for Low Impact Mining représente un investissement total de 13 503 225 $CAN, dont 7 923 711 $CAN proviennent de l’industrie et 5 579 514 $CAN, d’un co-investissement dans le cadre du programme Digital Twins de la Supergrappe. Mitacs, un organisme de recherche national qui gère des programmes de recherche et de formation dans le domaine de l’innovation industrielle et sociale, injecte 345 000 $CAN de plus en financement net pour soutenir une équipe de chercheurs postdoctoraux à SFU.

« La Supergrappe des technologies numériques est fière de travailler auprès d’un groupe aussi extraordinaire d’entreprises canadiennes qui font preuve d’un véritable engagement envers la durabilité environnementale, a déclaré Sue Paish, PDG de la Supergrappe. Nous sommes heureux de fournir l’écosystème d’innovation numérique qui a réuni Ideon, SFU, Dias Geophysical, Microsoft, Fireweed Zinc, BHP et Mitacs, et qui permettra au Canada de faire progresser la recherche de pointe sur la scène mondiale et d’accélérer la transformation de l’industrie minière ».

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le projet Earth X-ray for Low Impact Mining ici.

Autres citations :  

Dias Geophysical

« Nous avons fondé Dias dans le but de transformer des découvertes scientifiques en technologies innovantes pouvant être appliquées à de grands défis géoscientifiques, a déclaré Glenn Chubak, vice-président, Technologie. Nos partenaires du consortium Earth-X partagent cette vision, ce qui est passionnant pour nous alors que nous travaillons ensemble à trouver des solutions pour fournir des minéraux essentiels à un monde en transition active sur le plan de la production et de la distribution d’énergie ».

Depuis Saskatoon, Dias Geophysical apporte un savoir-faire unique en matière de magnétométrie quantique et de production d’éclats de diamants synthétiques.

Université Simon Fraser

« L’Université Simon Fraser est ravie de participer à cette nouvelle collaboration multidisciplinaire qui contribuera à faire progresser notre recherche fondamentale et appliquée et à créer de nouvelles possibilités de bourses d’études à tous les niveaux, a déclaré Glyn Williams-Jones, professeur à l’Université Simon Fraser et président du département des sciences de la Terre. Mais surtout, ce partenariat mettra en relation la recherche et l’innovation de pointe avec des entreprises pionnières afin d’apporter des solutions écologiquement durables et pertinentes aux grands défis mondiaux ».

« Ce projet révolutionnaire témoigne du pouvoir qu’ont les partenariats conclus entre le gouvernement, le milieu universitaire et l’industrie, soutient Dugan O’Neil, vice-président de la recherche et des affaires internationales, SFU. En tant que premier consortium du genre au monde, il contribue à positionner le Canada comme un leader mondial en matière de durabilité ».

SFU apporte une expertise reconnue internationalement dans la fabrication industrielle avancée pour la technologie des systèmes microélectromécaniques (MEMS), ainsi que dans les statistiques et les sciences de la Terre. Nous sommes engagés envers la durabilité mondiale. Pour en savoir plus, consultez sfu.ca/sdgs. 

Médias :

Elysa Darling
Directrice, Communications
Supergrappe des technologies numériques du Canada
Courriel : edarling@digitalsupercluster.ca
Téléphone : 587-890-9833

À propos de la Supergrappe des technologies numériques du Canada (www.digitalsupercluster.ca)

C’est ici que l’on prend les devants. La Supergrappe des technologies numériques bâtit un Canada meilleur en favorisant la croissance des entreprises canadiennes, en créant une main-d’œuvre qualifiée dans le domaine numérique et en favorisant un impact positif dans la vie des Canadiens. Nous accélérons le développement et l’adoption de technologies numériques qui permettent aux Canadiens de rester en bonne santé, de lutter contre le changement climatique et de stimuler la productivité économique. Grâce à une puissante combinaison de co-investissement, de collaboration intersectorielle, de création de PI et d’acquisition de talents numériques, nous libérons le potentiel des Canadiens pour qu’ils puissent prendre les devants et réussir dans le monde numérique.